Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain
les bonsaï →Soins à prodiguer au fil des mois

MARS

La plupart des bonsai débutent leur période de croissance en Mars. Ils demandent, par conséquent, plus de soins et d’attention qu’en période de dormance. Mais, comme en Février, Mars peut connaître de grands écarts de température.Dans ce cas, redoublez d’attention.

Emplacement

C’est le moment maintenant de mettre dehors tous les bonsai qui avaient été gardés à l’abri.Ils auront plus de lumière.C’est le cas notamment des feuillus qui ne devraient pas encore avoir produit de nouvelles pousses.
Mettez d’abord les bonsai à mi-ombre jusqu’à ce que les pousses soient durcies. Car les nouvelles pousses trop tendres peuvent être brûlées lors de journées anormalement ensoleillées. Mais il ne faut pas les maintenir trop longtemps à l’ombre car les pousses deviendraient trop longues et trop fines.
Ne les placez pas trop près les uns des autres sur les étagères. Ils doivent pousser librement, sans que leurs branches se touchent. Pour les arbres en serre voir : F.B.,n°28, p4, (2002).

Arrosage

Respectez les consignes générales d’arrosage avec une attention particulière pour les feuillus. La plupart vont se mettre à pousser très vite, ce qui, associé à un temps chaud, va épuiser bien plus rapidement que d’habitude l’humidité de la terre.
C’est durant ces premières semaines que vous pouvez contrôler la croissance des bonsai en arrosant avec retenue. Mais il est risqué d’appliquer cette méthode sans connaître parfaitement chaque bonsai. Laissez sécher l’arbre juste assez pour que les tiges des nouvelles pousses commencent à se faner. Mettez alors le bonsai dans un endroit ombragé et n’arrosez pas le sol. Le soir, vaporisez superficiellement le feuillage. Le lendemain, arrosez normalement.
Un excès d’arrosage en Mars peut provoquer la mort des branches et des rameaux en été.

Taille

C’est maintenant que les arbres à fleurs et à fruit fleurissent. Dès que 80% des bourgeons sont éclos, retirez les fleurs fanées et les bourgeons restants. Ceci empêchera l’arbre de consacrer trop de ses forces à la floraison. Faites de même avec les arbres fruitiers en ne laissant que quelques fleurs, afin qu’elles donnent naissance à des fruits décoratifs. Les baies peuvent être gardées. Les longues pousses qui compromettent la forme voulue du bonsai doivent être rabattues jusqu’à 2 ou 3 bourgeons vigoureux.
Pour la taille du Hêtre voir :F.B.,n°16,p6, (2000) et F.B.,n°22, p6,(2001).
Pour la taille des Prunus voir :F.B.,n°22, p5,(2001) et F.B.,n°28, p5,(2002).

Fumure

Il est encore trop tôt en Mars pour utiliser les engrais azotés. Si les chutes de pluie des mois précédents ont été faibles, la terre des pots sera probablement très alcaline à cause de la grande quantité d’eau de ville utilisée. Cet excès peut être neutralisé par de l’acide oxalique. Il est également recommandé d’utiliser ce genre d’additif pour les bonsai tels que :l’Erable, le Ginkgo, le Chêne et l’Orme.Cela donnera des couleurs encore plus éclatantes à leur feuillage d’automne. Un sol alcalin a tendance à décolorer les feuilles de ces arbres. Si la pluie a rendu le sol trop acide, utilisez de la cendre de bois ou de la chaux pour l’adoucir.

Rempotage

La période de Mars à Juin est en général la plus propice au rempotage. Même s’il existe des différences entre deux sujets d’une même espèce, il faut s’en tenir à la règle d’or suivante : mieux vaut rempoter plus tard que plus tôt. Ceci s’applique à la plupart des arbres à feuillage caduc ainsi qu’aux Pins, Genévriers et Cyprès. Il vaut mieux attendre un peu plus avant de perturber les racines des Cèdres, des Epicéas, des Sapins, des Mélèzes et des Podocarpes.
Le changement de pot répond souvent à un besoin esthétique. Mais le changement de terre est important pour la santé d’un bonsai. Les feuillus à croissance rapide doivent être rempotés tous les ans. Ceux qui poussent très rapidement, comme le Tamaris ou le Saule peuvent être rempotés 2 fois dans l’année (une fois au Printemps et une fois à la fin de l’été ).

Les conifères et persistants à croissance plus lente ne seront rempotés qu’au bout de 3 à 5 ans.
Cependant,la nécessité d’un rempotage n’est pas uniquement conditionnée par le temps, mais aussi par l’état du bonsai. Un bonsai sain et vigoureux n’a pas besoin d’être perturbé par un rempotage. Celà entrainerait très certainement de nouvelles difficultés : par exemple, l’apparition de nouvelles pousses susceptibles de modifier la forme recherchée. De même, une croissance stimulée par la nouvelle terre peut faire apparaître des racines trop longues ou des feuilles trop larges.Ou bien, un tronc perdra son aspect vieilli. Il est donc préférable de ne changer la terre qu’en fonction de l’état de santé de l’arbre .
On consultera pour plus de détails :
Sur la préparation de la terre et l’opération elle-même :
F.B.,n°16, p4 ,(2000) ;F.B.,n°22,p4, (2001) ;F.B.,n°28,9-15,(2002)
Sur le rempotage d’un Erable :
F.B.,n°16,p5 ,(2000).
Sur le rempotage d’un Conifère :
F.B.,n°16, p5,(2000).
Sur le rempotage d’un Prunus :
F.B.,n°22, p5, (2001).
Sur le rempotage d’un Hêtre :
F.B.,n°22, p6, (2001).
Sur le rempotage d’un Zelkova :
F.B.,n°28, p7, (2002).

Bouturage

Il est encore temps en Mars,surtout pour les grands rameaux des Abricotiers,des Grenadiers et des Saules.

Greffage

C’est la période idéale pour le greffage des feuillus.

dimanche 4 mars 2012, par Jean Devillers