Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain

AZALEES SATSUKI

FERTILISATION . (APPORT D’ENGRAIS)

CE texte issu du site www.mo-yogi.nl/bonsai/Satsuki-bemesting.html est une traduction du néerlandais par J.Devillers

La fertilisation des plantes est en principe basée sur la science, mais en pratique elle est plutôt devenue une forme de savoir (connaissance). La science a établi des normes en minéraux (N,P,K et oligo-éléments) pour les azalées, mais quand et comment ils doivent être donnés à la plante et en quelles quantités dépend de la compréhension et de l’expérience de l’éleveur/amateur lui-même.

Dans ces milieux, on est unanimement d’avis que :

- La fertilisation devrait commencer juste au moment où les bourgeons (pas les fleurs) apparaissent au printemps ou un peu plus tôt.

- La fertilisation doit s’arrêter quand les bourgeons à fleurs commencent à gonfler : ceci pour éviter la croissance des pousses ; cependant les arbres qui sont dans une "phase de construction" doivent être fertilisés pendant la période de floraison entière.

- La fertilisation devrait être reprise 7 à 10 jours avant que l’arbre ait fini sa floraison, en utilisant un engrais organique (car l’engrais organique fonctionnera seulement après 10 jours). Par utilisation directe d’engrais liquide les fleurs sont éliminées.

- La fertilisation devrait s’arrêter en Juillet et Août pour encourager le développement des bourgeons floraux pour l’année suivante. Sinon l’engrais subvient aux besoins des nouvelles feuilles/pousses qui se sont formées aux extrémités des branches existantes.

- La fertilisation devrait être stoppée fin Septembre dans nôtre région (NDT:Pays-Bas)
ou dans des conditions de croissance plus chaudes en Octobre/début Novembre. Ceci est particulièrement vrai pour certaines espèces qui ont tendance à diviser leur tronc en hiver (cela est du à ce que le temps trop long nécessaire pour fertiliser en hiver les rend plus sensibles au gel ) (voir § suivant)

Certains éleveurs et aussi le présent auteur, prétendent que les engrais sans "nitrogen" (azote) comme par exemple le 0:2:10 de DCM, ont un avantage car ils peuvent être administrés à l’automne à partir de fin Septembre ; les azalées sont donc mieux renforcées pour l’hiver et fleurissent plus richement en raison de la teneur élevée en potassium (à nouveau : en fonction des conditions locales de culture).

Les éleveurs japonais et aussi le présent auteur, ont douloureusement appris que l’écorce de certaines espèces a tendance à se fendre après une fertilisation tardive puis l’arbre entièrement ou partiellement mourir. Walter Brainerd, dans la traduction du Rokkaku (Koso Takemoto) sur plus de 900 descriptions d’espèces a cherché celles qui ont tendance à fendre leur écorce à la suite de fertilisation après Septembre. Les variétés suivantes sont ressorties (Par chance pas les variétés qui nous sont familières ! NDT : pas tout à fait vrai en France ! )

Ai no tsuki Akatsuki no zao Aikoku
Ai no kagayaki Baiho Bojo no tsuki
Bunka Byakuren Choei raku
Hana no kagami Jukokan Juko no homare
Kanuma no Hikari Kashiwa no homare Kazan
Kimi maru Kogane nishiki Kogetsu
Kogyoku hime Komei Shira fuji
Shugetsu Suisen Taikan
Yama no hikari Yata no sai Yume

Engrais
Beaucoup d’éleveurs, y compris le présent auteur, croient que les engrais commerciaux relativement peu coûteux ( par ex l’engrais pour azalée de DCM) apportent tous les aliments dont l’azalée a besoin. Certains producteurs tournent souvent entre 3 ou 5 de ces engrais : ils commencent avec un engrais minéral, suivi d’une émulsion organique de poisson, puis un autre engrais minéral et ainsi de suite. Moins d’éleveurs persistent à n’utiliser que des fertilisants organiques naturels. Dans le cas d’utilisation d’engrais organiques, ceux-ci ne sont pas directement accessibles à la plante au début du printemps parce que la température est encore trop faible jusqu’à ce que leur statut "ionique" soit modifié par les micro-organismes présents dans le milieu de croissance et ces micro-organismes ne fonctionnent qu’à une température légèrement plus élevée.
Conclusion : Donner au début du printemps, à la première fertilisation, un engrais commode assimilable liquide (par ex l’engrais liquide de DCM) .
Le calendrier et le dosage des administrations d’engrais varient considérablement. La plupart des éleveurs utilisent ce que l’on appelle des dilutions normales et les utilisent de façon bi-hebdomadaire ou mensuelle. A l’autre extrème, il y a des éleveurs qui utilisent tous les jours ou tous les deux jours de très fortes dilutions.

Administration des engrais
La plupart des éleveurs dispersent l’engrais liquide sur la surface du "lit de racines"/du pot avec un pulvérisateur pour plantes. Souvent les engrais qui sont solubles dans l’eau sont aussi bien apportés sur le milieu de croissance que sur les feuilles, car on croit que les nutriments peuvent être absorbés par la surface des feuilles. (Pour une discussion sur la fertilisation par les feuilles voir la sous-section suivante) .

Les engrais à action prolongée sous forme de granulés, de pastilles ou de petits biscuits peuvent être distribués sur la surface du milieu de croissance. Les éléments qui sont contenus dans ces granulés s’infiltreront par addition d’eau au niveau des racines et autres dans le sol. Cette méthode présente de nombreux avantages : elle est simple, les engrais sont libérés progressivement et, le cas échéant absorbés. Toutefois elle a aussi un inconvénient (important) à savoir la contamination et le colmatage de la surface du milieu de culture. L’action de la lumière empêche cela. Vous pouvez également, lors du rempotage, mélanger l’engrais au milieu de culture ; cela fonctionne bien surtout avec les engrais organiques et pour les plantes en croissance. L’engrais organique continue à travailler après 10 jours.

L’emballage des engrais en sachets à thé et en gobelets en plastique avec des trous empêche les détritus que les engrais secs dispersent sur la surface du milieu de croissance (mais sont laids d’aspect).( Note de l’auteur : les magasins orientaux vendent souvent des sachets de thé réutilisables, disponibles même dans les meilleurs de thé et café). Emballez dedans l’engrais de vôtre choix et administrez le où et quand c’est nécéssaire. C’est utile pour les arbres d’exposition et durant la floraison, car ensuite ils ne peuvent pas être fertilisés. Après utilisation, vous pouvez déposer les petits sacs, les nettoyer et les réutiliser.

Fertilisation par la feuille
La nourriture par la feuille est faite par beaucoup, sinon la plupart des éleveurs d’azalées Satsuki qui utilisent des engrais liquides. Quand la surface du milieu de croissance est vaporisée, on trouve facile de pulvériser aussi simplement la couronne de la plante. Les solutions d’engrais liquide qui sont utilisées de manière correcte sur la plante ne brûleront pas la feuille.
La nourriture via la feuille avec du fer comme micro-élément a montré que la "chlorose" (voir ci-dessous) est atténuée. Cependant les critiques font valoir à juste titre que l’on n’a pas garanti que la solution n’avait pas été absorbée dans le sol par les racines (pH trop élevé). Et il y a donc confusion sur les effets de l’absorption par les racines et l’absorption par les feuilles.
Les articles qui sont publiés dans la livraison annuelle de la "Rhododendron Society"
australienne confirment par des preuves scientifiques la nourriture effective par les feuilles et son efficacité en particulier dans le cas de l’alimentation des rhododendrons.

La chlorose est un état dans lequel la production de chlorophylle n’est pas satisfaisante. Comme la chlorophylle est responsable de la couleur verte des feuilles, les feuilles chlorotiques sont pales, jaune, ou blanc-jaune (NDT:phrase en anglais dans le texte !). La chlorophylle est responsable de la couleur verte de la feuille, la plante touchée possède peu ou pas de possibilité de produire des hydrates de carbone par photosynthèse et peut mourir si la cause de l’insuffisance de chlorophylle n’est pas traitée.
Les carences spécifiques (souvent exacerbées par le pH élevé du milieu de croissance - Il doit être compris entre 4,5 et 5,5-) dans la production de la chlorose peuvent être corrigées par une alimentation supplémentaire de composés de fer,magnésium ou azote, bien entendu dans différentes combinaisons.

L’alimentation par les feuilles peut être utilisée quand celle par le sol ne peut pas l’être en raison de problèmes de pH. Les nutriments manquants, tels que le fer et le zinc, peuvent être présents dans le sol autour de la plante, mais celle-ci ne peut pas les absorber à cause de ces problèmes de pH. Dans ce cas le fer et le zinc peuvent être pris par les feuilles de la plante de manière à résoudre le problème.

Il semble y avoir de nombreux partisans.....Les fabricants d’engrais se saisissent de cela pour prétendre qu’un élan de croissance peut être accéléré à la fois par la nutrition à travers la terre et à travers la feuille. Ils disent aussi que la croissance au début du printemps est limitée par le sol froid même si l’air est chaud.
Dans de telles conditions, les micro-organismes présents dans le sol ne sont pas actifs et ne sont donc pas en mesure de convertir les nutriments en une forme que les racines peuvent absorber. Mais si les nutriments sont présents, la plante se développera bien seulement dans les bonnes conditions. Avec un "spray" nourrissant sur les feuilles (par ex Algospeed) vous êtes sûr que la plante prend indirectement les nutriments nécessaires. Ceci garantit que la plante peut se développer avant que les racines soient capables d’intégrer les nutriments du sol.

mardi 28 août 2012, par Jean Devillers