Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain
les bonsaï →Botanique et physiologie végétale

EN HOMMAGE A M. JOAN GARRIGA I PUJOL

LES FEUILLES DES ARBRES PERSISTANTS

En se souvenant des arbres que l’on voyait avant dans les expositions de bonsai et en les comparant avec ceux que l’on voit aujourd’hui, il est facile de se rendre compte d’une importante amélioration.
Mais dans certains, particulièrement les persistants, les branches ne sont peut-être pas ce qu’elles pourraient être.

Image du haut : Buis avant la coupe des vieilles feuilles.
Image du bas : Buis après la coupe des vieilles feuilles.

La partie supérieure de l’arbre est formée de deux parties : la jonction tronc-branches et les branchettes.
- Les branchettes portent les feuilles du dernier bourgeonnement (ce sont les feuilles neuves) Flêche du haut.

- La jonction tronc-branches ne porte pas de feuilles, mais occasionnellement peut porter celles de bourgeonnements antérieurs. (ce sont les vieilles feuilles). Flêche du bas.

1. Si les branchettes ne sont ni épointées ni raccourcies, les nouveaux bourgeons sortent à l’extrémité des branchettes. Le développement des nouveaux bourgeons implique une augmentation de la taille de l’arbre. Lorsque ceux-ci deviennent de nouvelles branchettes, les branchettes antérieures sont converties en une partie de la conjonction tronc-branches.

De gauche à droite :
- Formation des nouveaux bourgeons (sans raccourcir les branchettes). Enveloppe colorée en rouge.
- Développement des nouveaux bourgeons. Enveloppe vert-clair.
- Formation des nouvelles branchettes avec augmentation de la taille de l’arbre.

2. Au contraire en épointant ou raccourcissant les branchettes,les nouveaux bourgeons sont formés dans les branchettes et même dans le système tronc-branches. De cette manière, on obtient que le développement des nouveaux bourgeons n’implique pas une augmentation de la taille de l’arbre.

De gauche à droite :
- Formation de nouveaux bourgeons après raccourcissement des branchettes. Enveloppe colorée en rouge.
- Développement des nouveaux bourgeons. Enveloppe vert-clair.
- Formation des nouvelles branchettes sans augmentation de la taille de l’arbre.

- Regarde - dit un amateur à un autre pendant la démonstration d’un "Maître" japonais- Il enlève les feuilles...
- C’est une chose très étrange.- ajouta l’autre - je ne l’avais jamais vue ...

La première fois que j’ai vu des bonsai au Japon, j’ai été surpris aussi de voir qu’il n’y avait pas de feuilles à l’intérieur des arbres, que les branches étaient sans feuilles, que seulement les branchettes en portaient. C’est à dire que portaient des feuilles seulement les ramifications ultimes des branches.
J’ai voulu en savoir plus et voici ce que j’ai appris.
Les feuilles, comme toutes les choses vivantes, naissent, vivent et meurent. Quand la croissance se fait, elle consomme les substances de réserve emmagasinées dans l’arbre et élabore des substances qui activent le développement de nouvelles racines. Puis, quand il est grand, élabore des substances qui sont nécéssaires à l’arbre pour croître et se protéger contre les maladies et les parasites. Mais cette activité diminue à mesure que la feuille vieillit. Les vieilles feuilles ne produisent pratiquement rien et sont exposées à toute une série de maladies et de parasites.

Dans la nature les vieilles feuilles tombent quand arrivent des conditions adverses de sécheresse, de chaleur ou de froid. Rares sont les fois où, dans un arbre de la nature, on trouve des feuilles qui ont plus d’un an de vie. Normalement il y a seulement des feuilles qui durent un an ou moins.
En revanche, l’arbre-bonsai vit toujours dans de bonnes conditions et les feuilles peuvent rester sur l’arbre deux années ou plus. Il n’y a pas de conditions adverses qui provoquent leur chute.
Ce processus est universel. C’est ce qui se passe dans toutes les choses vivantes de la nature. Les jeunes sont le futur ( consomment), les adultes le présent (travaillent) et les vieux le passé (ne font rien).
Dans l’arbre-bonsai les vieilles feuilles ne sont plus utiles à rien, dérangent, créent des nuisances et doivent être retirées.

Que fait l’arbre-bonsai ?
Il fait ce que font les arbres de la nature.....et les Japonais.
Pas une invention !

1.- Pendant le bourgeonnement, laissez le bourgeon se développer autant que possible pour assurer un bon développement des nouvelles racines.

Figure ci-dessus : Branchette de l’extrémité d’une branche avec feuilles et bourgeons.

2.- Quand le bourgeon ne croît plus et que se sont développées les feuilles nouvelles, enlever les vieilles feuilles (celles des bourgeonnements antérieurs), celles qui ne servent plus et gênent le développement de l’arbre. Mais tenez compte du type de l’arbre : chez certains les enlever toutes, chez d’autres en laisser quelques-unes.

Figure ci-dessus : Extrémité de la branche avec les nouvelles branchettes et les feuilles du bourgeonnement antérieur.

3.- Plus tard, épointer ou raccourcir plus ou moins les branchettes.

Figure ci-dessus : Extrémité de la branche avec les nouvelles branchettes, après avoir enlevé les feuilles du bougeonnement antérieur.

Pourquoi enlever les vieilles feuilles ?

On les enlève pour obtenir le renouvellement de l’air et la pénétration de la lumière du soleil à l’intérieur de l’arbre.
Ces deux facteurs favorisent la formation de nouveaux bourgeons et leur développement, bourgeons nécéssaires pour maintenir, rajeunir et améliorer la formation de l’arbre.

lundi 24 septembre 2012, par Jean Devillers