Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain
les bonsaï →LES ECOLES DE BONSAI

LES ECOLES DE BONSAI. ECOLE LINEAIRE OU CLASSIQUE. II .

Taille du pot

Longueur du pot
Pour la longueur du pot, on cherche, dans les tables du dragon, la hauteur de l’arbre à planter ; dans cette table n’importe quelle valeur peut s’accorder. Ex : pour un arbre de 1m, la table donne :

On peut prendre ici, par exemple 76,2 cm.

Largeur du pot
La largeur du pot est une des mesures K qui s’harmonise avec la longueur qui correspond au choix précédent :

Choix possible : 46,8 cm.

Hauteur du pot
On cherche une mesure qui s’harmonise, entre les valeurs K correspondant à la longueur du pot :

Comme la valeur 28,9 est encore trop grande, on cherche dans les valeurs K de cette valeur la plus basse :

N’importe laquelle de ces mesures est en harmonie avec les valeurs retenues pour la longueur et la largeur. On peut prendre par ex,17,8 cm.
Il faut se rappeler que nous avons à nous plier aux règles des fabricants de pots parce que,dans le monde moderne, ces dimensions ont des valeurs standardisées.

Taille de la tablette

Longueur de la tablette
La tablette devra être un peu plus longue que la longueur du pot

Dans cet exemple on a pris 90,9 cm.

Largeur de la tablette
La largeur de la tablette devra être une des valeurs K de la longueur choisie précédemment :

Hauteur de la tablette
On recherche aux points K de la longueur de la tablette :

Si aucun de ces points K ne donne de valeur convenable ( si on trouve, par ex, que 34,7 cm est trop grand ) on recherchera la mesure dans les K de la valeur la plus faible précédente :

21,5 cm devrait convenir.

Variables du "Phénix" (amplifier les harmonies )

Dans l’école linéaire, on peut amplifier une harmonie en permettant à des branches intermédiaires de se situer entre "les dragons K". Les nouveaux points de beauté sont dénommés variables du Phénix, leurs branches plus petites que leurs homologues du dragon se situent un peu plus haut que les points-milieux entre les K.
Ceci permet de concevoir des arbres avec plus de branches et plus de feuillage.

Structure des branches

Branches des constantes du Pin issues des branches principales

Les branches d’ordre 2 ( secondaires ) issues des branches principales se régissent par les mêmes règles que celles qui s’appliquent aux branches qui naissent sur le tronc principal, sont basées sur les mêmes constantes mais qui prennent alors le nom de constantes du pin
On recherche la longueur de la branche principale dans les tables du dragon établies pour la hauteur de l’arbre ( cette branche principale, de ce fait, va maintenant être traitée comme si c’était un arbre distinct ), on cherche alors les tailles des branches secondaires dans les cases que l’on rencontre à côté sur la même ligne. Ces branches alternent.

Variables du Prunier
Les points appelés variables du prunier sont les points issus plus ou moins près du milieu entre 2 variables du pin.

Constantes de Jade. Situation

Une chose très normale dans l’école linéaire, est le travail ou la conception de l’arbre avec du bois mort. La localisation des bois morts ainsi que l’inclinaison de l’arbre sont soumises à la même discipline que les points K. Des tables nous indiquent où on peut localiser harmonieusement autant les Tenjin (Apex dénudés ) que les Jin, les shari et les sabamiki.
Ces points se nomment "Points de Jade" (J) et sont placés à la distance harmonique entre deux points du dragon K.

La figure ci-dessus montre pour un arbre de 1m, soit 100 cm, la position des points de Jade.
0 marque le nebari
100 marque l’apex proprement dit
14 est le premier point de Jade J1. La constante de Jade J1 vaut donc 0,14
47 est le 2° point de Jade J2. Constante de Jade J2 = 0,47
67 correspond à J3. J3 = 0,67 etc...
79 J4 = 0,79
87 J5 = 0,87
En résumé les constantes de Jade de J1 à J5 sont :

J : 0,14 ; 0,47 ; 0,67 ; 0,79 ; 0, 87

Ces constantes sont obtenues en appliquant la constante de Shibui aux intervales entre 2 points K et en ajoutant la valeur ainsi obtenue à celle du K origine. Mais on part de K0 c’est à dire au niveau du nebari.
EX : Détermination de J1
La distance entre K0 et K1 est 0,381, on applique la constante de Shibui :
0,381 X 0,381 = 0,145
Ce chiffre est ajouté à la valeur de K0 soit 0, donc
J1 = 0 + 0,145 = 0,14 si on ne garde que deux chiffres.
Pour J2, on a K1 = 0,381 et K2 = 0,616 donc
K2 - K1 = 0,616 - 0,381 = 0,235
0,235 X 0,381 = 0,0895
J2 = 0,381 + 0,089 = 0,47 etc
Les variables de Jade sont obtenues en multipliant les constantes de Jade par la hauteur de l’arbre. On peut ainsi constituer une table comme celle qui suit :





( à suivre )

lundi 26 janvier 2015, par Jean Devillers