Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain
les bonsaï →LES ECOLES DE BONSAI

ECOLES AMERICAINES

L’école américaine compte 5 branches au lieu de 4.

- Ichi no eda
- ushiro eda
- ni no eda
- mae eda
- san no eda
Les noms des branches dépendent de la situation qu’elles occupent.

Mémorial à John Yoshio Naka

Le bonsai contemporain aux Etats-Unis
Quelques-uns croient que l’école contemporaine a commencé quand le premier bonsai est sorti du Japon, en arrivant en Europe et postérieurement aux Etats-Unis.
Le bonsai est apparu en Europe au XIX° siècle, les voyageurs qui découvraient l’orient ont mis à la mode cet art oriental. Les premières collections de bonsai furent présentées en Europe en 1878 à l’exposition universelle de Paris.
Mais, tout de suite, cet art a sombré. Depuis la première guerre mondiale il a commencé à se redécouvrir et des traités sérieux sont apparus sur les procédés employés par les japonais pour obtenir des arbres-miniatures.
Tant en France qu’en Angleterre l’intérêt s’éveille pour cet art nouveau parmi les occidentaux. En effet, on en émet l’hypothèse qui se trouve coïncider en grande partie avec la réalité. En 1889, J.Vallot publie dans le Bulletin de la Société Botanique de France sur "les causes physiologiques qui conduisent à la miniaturisation des arbres dans les cultures japonaises"
Entre les deux guerres, le fleuriste parisien André Baumann importe à Paris divers bonsai pour satisfaire la demande de quelques personnes intéressées par la culture de l’extrême-orient. Il en fut de même au Japon, mais cet intérêt fut éphémère
puisque peu après a eu lieu la seconde guerre mondiale.
Actuellement tous les pays d’Europe connaissent le bonsai. Il existe une multitude d’associations et de clubs où se réunissent les amateurs pour parler de leur passion, échanger leurs connaissances théoriques et pratiques, effectuer des sessions de travail (transplantations, tailles...etc) ou exposer leurs sujets très précieux.
Il y a une croyance générale qui veut que le bonsai ait été introduit aux Etats-Unis par les soldats américains qui revenaient de la guerre du Japon.
D’un autre côté, on a un document daté de 1867, qui fait référence à des arbres nains dans des pots.
Un catalogue de SM. Japanese Nursery Company de 1904 relate comment plus de 600 petits arbres furent vendus aux enchères en trois jours à New York.

John Yoshio Naka

En 1913 Lanz Anderson importa une grande collection de bonsai dans sa résidence de Brooklyn (Massachusetts) . Celui-ci tomba amoureux de cet art pendant qu’il exerçait ses fonctions d’ ambassadeur au Japon.
Il y a de nombreux et bons spécialistes en bonsai dans cette nouvelle école, tous savent qui ils sont et il serait presque impossible de les citer tant ils sont nombreux.
Aux Etats-Unis il existe aussi diverses associations et de grands spécialistes comme le maître John Yoshio Naka récemment décédé.
Peut-être que l’artiste qui, en Europe et aux Etats-Unis, a le plus influé dans le changement de style du bonsai et qui, sans discussion, a été l’"inventeur" de l’école contemporaine est Naka.
L’apport de John Yoshio Naka à l’importance de la culture de l’art japonais du bonsai peut se voir dans la liste quasi interminable d’hommages et d’honneurs qu’il a reçus.
En 1950 John Naka, Mme Ai Okomura, Frank Nagata, Morei Furuya et Joe Yamashiro, fondèrent le premier club de bonsai des Etats-Unis ouvert à des personnes non-orientales. Il s’appelait le "Southern California Bonsai Club" aujourd’hui connu sous le nom de "California Bonsai Society".
En 1958 Yuji Yoshimura accepta une bourse du "Brooklyn Botanical Garden" pour offrir des cours dans la dite institution ; postérieurement, il s’établit aux Etats-Unis et y fonda la "Yoshimura School of Bonsai". Ces maîtres-artistes ont contribué à la formation de beaucoup des nouveaux talents que nous connaissons de nos jours.
Naka a été membre fondateur du Bonsai club de Californie du sud, une des premières organisations de bonsai d’après-guerre.
Il a écrit deux textes définitifs sur les techniques fondamentales qui ont été traduits dans des langues comme l’italien, l’espagnol, l’allemand et le français et a voyagé dans deux tiers des états et 20 pays pour partager l’amour de ses bonsai.
Ces deux vrais traités sur le bonsai sont :
Techniques du bonsai I
Techniques du bonsai II
Les deux existent actuellement en espagnol, avec de nombreuses éditions.
Sa passion pour les arbres miniatures commença de façon très humble.
Né à Fort Lupton (Colorado) en 1914, le jeune John migra au Japon quand il eut 8 ans et s’introduisit dans le bonsai, sur l’indication de son grand-père, en travaillant comme apprenti sous la tutelle et la sévérité de celui-ci.
Revenu aux Etats-Unis il commença à donner des cours en anglais, ouvrant les portes aux non-japonais avec des classes de bonsai aux personnes qui étaient intéressées. Avec la conviction que la culture du bonsai est une méthode pour créer des amitiés entre tous les peuples, Naka a donné des classes magistrales et voyagé pour donner des conférences pour ceux qui exprimaient un intérêt à connaître le monde du bonsai.
Cette ouverture et sa disposition à voyager amenèrent Naka dans toute l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Australie, l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud.
La prolifération des clubs de bonsai dans la décennie 1970-1980 ainsi que le développement du "Golden State Bonsai", la fédération "Bonsai American Society" et l’"Association des clubs de bonsai" font qu’ils se convertirent en "Bonsai Club International" et en "Fondation nationale du bonsai" ; tout cela grâce à l’impulsion que John Naka a donné au bonsai.
"Ce qui me plaît dans le bonsai" disait Naka "c’est qu’il a un principe mais pas de fin".
Il est décédé en Mai 2004.

jeudi 4 février 2016, par Jean Devillers